Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Archiprêtré de Phalsbourg  Communauté St Jean Baptiste des Portes d'Alsace

homélie du 2ème dimanche de l'Avent 2013

9 Décembre 2013 , Rédigé par cathophalsbourg.over-blog.com

Mt 3,1-12

Chers amis,

Ce deuxième dimanche de l’Avent nous ramène au désert. Et le désert, contrairement à ce que l’on pourrait croire, est un lieu habité.

Nous y retrouvons un personnage bien connu, aux moeurs un peu rudes : Jean-Baptiste le Précurseur, qui martèle son message avec force et fougue, qui se nourrit de sauterelles et est vêtu de poils de chameaux. Autant dire que ce gars là, on n’aurait pas trop envie de le rencontrer dans la rue.

Il est le dernier des prophètes, et le plus grand, puisqu’il est le seul à avoir eu le privilège de rencontrer Celui que tous ont annoncé : c’est-à-dire son cousin Jésus. Voyez, tout cela est une histoire de famille. Et dans la Bible comme dans nos vies, Dieu agit toujours au sein des familles.

Comme Marc et Luc, Matthieu commence son récit de la vie publique de Jésus en décrivant le ministère de Jean le "Baptiseur".

Je ne sais pas si vous avez été attentifs au premier verset de l'Évangile que nous venons d'entendre.

Mais d'emblée il y a quelque chose qui m'a surpris. Jean proclame dans le désert de Judée : « convertissez-vous car le royaume des cieux est tout proche ».

Jean prêche dans le désert. Et il prêche la conversion. Nous aussi, souvent, nous avons l'impression de prêcher dans le désert, en famille, à l'école, dans nos métiers. On se lasse de prêcher, d'inviter, de faire des propositions, de toujours faire le premier pas. On se lasse et on s’épuise.

Il me semble que la grande tentation de nos vies, c'est justement de baisser les bras au lieu d'aller jusqu'au bout de cette existence que Dieu nous a confiée.

Pourquoi continuer encore à faire des efforts alors que tout semble aller mal et que l'individualisme enferme les gens dans leur tour d'ivoire ?

Mais l'Évangile de ce jour nous rappelle que le désert est habité, et que ce n'est pas en vain que cette prédication se fait. Le grand Saint-Paul nous encourage lui aussi, dans sa lettre au Romain, à la persévérance et à l'unité.

Pourquoi prêcher dans le désert? Parce que le Seigneur vient !

Comme d'habitude, c’est une réponse de foi qui s'impose à nous et qui nous donne l'espérance : le Seigneur vient, c’est certain. Et comme le dit saint Jean-Baptiste, il apporte avec lui la puissance de l'Esprit Saint, la grâce qui travaille déjà les cœurs.

Le renouveau de nos vies, de nos familles, de nos communautés, de notre société ne viendra pas uniquement de nous, mais de notre capacité à saisir et à nous ouvrir au dynamisme de Dieu qui vient sans cesse visiter sa création. Dieu nous donne sa force !

Le mouvement de l'incarnation, c'est le mouvement habituel de Dieu qui comme un bon jardinier vient sans cesse cultiver son jardin. Et nous sommes le jardin de Dieu.

La visite de Dieu à l'humanité, c'est la grande originalité du christianisme qui a compris cette proximité de Dieu avec le genre humain.

Il m’est déjà arrivé de discuter avec des témoins de Jéhovah. Ce qui nous différencie dans notre foi - et là ce n'est pas négociable-, c'est justement la personne de Jésus qui à leurs yeux est un grand personnage mais qui n'est pas Dieu.

Si Jésus n'est pas Dieu, alors la visite de Dieu est une visite au rabais, alors Dieu n'est pas venu nous sauver en personne, alors Dieu ne nous aime pas radicalement jusqu'à venir lui-même et s'offrir pour nous.

Les témoins de Jéhova nous objectent : mais Dieu peut nous sauver autrement.

C’est -je crois justement- la grande tentation de penser que Dieu peut nous sauver sans s'impliquer, de loin, juste en exigeant de nous une soumission stricte à une règle.

Cette façon de voir les choses n'est pas digne de Dieu et n'est pas digne de l'homme, elle n'est pas digne de l'amour.

Allons bon, nous aurions nous chrétiens inventer un meilleur salut que ce que Dieu nous proposerait ? Si nous étions plus intelligents que Dieu, ça se saurait quand même !

Personnellement, non merci, je ne veux pas d'un Jésus au rabais, alors que les prophètes ont annoncé la venue de Dieu en personne.

Non merci, je ne veux pas d'une foi au rabais, alors que le coeur de la révélation est de nous montrer que le Dieu unique n'est pas un Dieu solitaire mais un Dieu de communion, Père Fils et Saint Esprit, ouvert sur la création.

D'ailleurs ça n'aurait pas de sens de créer un monde et de le délaisser par la suite sans direction, sans objectif, sans le désir de le visiter.

Il me semble que la tentation pour nous aussi, c'est de penser que Dieu n'est plus dans ce mouvement vers les hommes, qu'il a baissé les bras et qu'il s'en est allé, ou qu'il pilote à distance.

Et comme disciple, nous aussi nous avons à retrouver ce mouvement vers les hommes et les femmes de notre époque, sans nous décourager, mais en proposant la foi et l'espérance qui ouvrent et libèrent.

Demandons à l'Esprit Saint de nous aider à inviter largement nos voisins et nos voisines à vivre l'espérance de Noël, à travers les propositions et les célébrations de Noël. Et elles sont nombreuses :

+Cet après midi à 17h00 à Trois-Maisons: la fête de la lumière comme à Lyon en lien avec la fête de l’Immaculée Conception.

+ Lundi à 18 heures ici même : la célébration de la fête de l’Immaculée Conception

+ la top louange spécial Noël vendredi à Danne et quatre vents à 20h15

+ dimanche prochain ici même à 10h30 : l’accueil de la lumière de Bethléem avec les scouts

+ à 16 heures : le concert de Noël

+ la célébration pénitentielle lundi 16 décembre à 20 heures ici même pour se préparer dans son cœur à recevoir la grâce de Noël.

+ Et bien sûr la veillée de Noël avec la crèche vivante des enfants le 24 décembre au soir à 18h30 suivies de la messe de la nuit, et le 25 décembre à 10h30 la messe solennelle du jour de Noël.

À nous d’inviter largement. Chacun doit se sentir responsable de la foi dans sa famille, dans son milieu.

C'est le temps de l'Avent, et s'il y a bien une chose dont je suis absolument certain: c'est que le Seigneur vient ! Alors faisons en sorte qu’un maximum de monde en profite. Ça c’est notre boulot ! Amen

homélie du 2ème dimanche de l'Avent 2013

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :