Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Archiprêtré de Phalsbourg  Communauté St Jean Baptiste des Portes d'Alsace

Devant les protestants, Manuel Valls défend une laïcité apaisée

14 Janvier 2013 , Rédigé par cathophalsbourg.over-blog.com Publié dans #actualités

Journal LACROIX du 14-01-13
Le ministre de l’intérieur en charge des cultes était l’invité d’honneur, jeudi 10 janvier, de la traditionnelle cérémonie des vœux à la Fédération protestante de France, aux côtés de Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, du grand rabbin de France Gilles Bernheim, et de Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique.

Manuel Valls a rendu hommage au protestantisme français, et son souci de la « libération de l’individu », son « amour de la liberté », sa contribution à « l’État laïc » et au « pacte républicain ». De Lionel Jospin et Michel Rocard avec qui il a travaillé, il reconnaît avoir « beaucoup appris. Une méthode, un idéal, une manière d’appréhender les sujets ».

Sans parler explicitement de « laïcité positive », il souligne la nécessité de l’enseignement du fait religieux à l’école, soulignant le travail « admirable » de Régis Debray en la matière. « Sinon, on ne peut pas comprendre l’histoire du jazz et admirer les tableaux qui évoquent la Bible ou l’Évangile, ou analyser une belle expo. Il faut être capable de donner une explication, de transmettre cette histoire. La Laïcité n’est pas la négation du fait religieux ».


« Des sujets à aborder avec beaucoup de tact »

Pour lui, elle est « la capacité pour une nation, un peuple de répondre aux aspirations de nouvelles religions, ou qui se développent davantage, suite aux phénomènes de globalisation et de l’immigration ».

« Dans un journal du soir, paru le midi, on sommait récemment le gouvernement d’être plus clair en matière de laïcité ». Pour lui, « il n’y a pas besoin d’avoir une position claire, nette, définie, mais des sujets à aborder avec beaucoup de tact ».

La « France est le pays où le débat entre ceux qui gouvernent et les responsables des cultes est le plus intense. » Y compris sur le conflit actuel sur le mariage pour tous ? « Quand j’entends qu’il n’y a pas eu assez de débats, moi je pense qu’il y a eu quand même beaucoup de débat dans la société. Il y aura un grand débat au Parlement. Il y a besoin de ce débat. Les religions y ont évidemment toute leur place. »


« Le protestantisme a joué un rôle essentiel »

Dans une allusion à la Manif pour tous, il souligne : « Aristide Briand et Jean Jaurès comprirent qu’après un long conflit – pardon Monsieur le nonce ! – entre l’État et l’Église catholique, on pouvait passer à une loi de concorde et du rassemblement. Il ne faut jamais l’oublier, et même si cette loi a beaucoup évolué, elle est d’abord celle d’un idéal, celui de la concorde nationale et de la fin de la lutte religieuse. La République a voulu affirmer que la Religion n’était plus au centre mais qu’elle était un élément de la pluralité de la société. Et cela reste vrai, y compris dans le débat actuel. Ceux qui croient ou ne croient pas peuvent évidemment, dans le pays du débat et de la démocratie, faire part de leur interrogation et de leur opposition à tel ou tel grand projet, et en même temps comme l’a rappelé le président de la République, nous sommes dans une démocratie, c’est le parlement qui décide ».


« On peut critiquer la France, qui a beaucoup de défauts. Mais c’est le pays qui accueille l’islam comme la deuxième religion de France. Je suis convaincu qu’elle a la capacité d’être cette vieille terre chrétienne, catholique, qui a vu les guerres de religions, où le protestantisme a joué un rôle essentiel, qui accueille l’une des plus vieilles communautés juives du monde, d’autres religions, l’islam, en dépit des difficultés du moment, des attaques contre les édifices, les lieux de culte. » Il fait aussi référence au 850e anniversaire de Notre-Dame de Paris, la mosquée de Strasbourg et la synagogue de Mulhouse.


« Les protestants risquent d’être bientôt à et dans la rue ! »

Dans ses vœux, le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, il a rappelé l’agenda des protestants pour 2013 : l’inauguration de l’Église protestante unie, en mai, à Lyon, le grand rendez-vous de fin septembre « Protestants en fête – Paris d’espérance »


Concernant la laïcité, « nous avons été préoccupés, a-t-il souligné, par le projet de constitutionnalisation des deux premiers articles de la loi (de 1905), nous n’en entendons plus parler et ne nous en plaignons pas ». En revanche, il s’est ému que le gouvernement semble rester sourd aux « appels que nous lançons depuis plusieurs années sur la nécessité de faciliter l’édification de lieux de cultes dignes de ce nom » : « Les protestants risquent d’être bientôt à et dans la rue ! », citant notamment les gens du voyage et les immigrés. Il en a appelé à « plus de confiance », « au respect réciproque ».


Sur le projet de mariage pour tous, il a regretté l’absence de dialogue préalable, et a rappelé la déclaration du conseil de la Fédération protestante de France qui avait exprimé « sa très vive préoccupation si, au-delà du « mariage pour tous », une réforme du droit de la filiation devait s’engager sans être précédée d’un vaste débat public… » « Nous désirons pour notre pays un authentique dialogue sociétal fondé sur le respect et, pourquoi ne pas le dire, sur la liberté, l’égalité et la fraternité ».


La Fédération protestante de France tient samedi 19 et dimanche 20 janvier son assemblée générale annuelle, où sera annoncé le nom du successeur du pasteur Baty à la tête de la FPF.


C. H. (avec LaVie.fr)

Partager cet article

Repost 0