Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Archiprêtré de Phalsbourg  Communauté St Jean Baptiste des Portes d'Alsace

Message de Noël 2012 de Mgr Pierre Raffin

19 Décembre 2012 , Rédigé par cathophalsbourg.over-blog.com Publié dans #Paroles de notre évêque

MESSAGE DE NOEL 2012

 

Célébrer Noël en période de crise

 

 

            En période de crise plus qu’en tout autre temps, le désarroi pousse certains croyants à se tourner vers Dieu en lui demandant de faire des miracles, autrement dit de faire ce qu’ils n’arrivent pas à faire par eux-mêmes. Dans sa liberté souveraine, Dieu peut évidemment les exaucer mais, en général, il leur apprend plutôt à faire par eux-mêmes ce qu’ils lui demandaient de faire à leur place.

 

            C’est là précisément l’enseignement de la venue du Messie sur notre terre, que nous célébrons chaque année à Noël. Le peuple d’Israël, dans sa grande majorité, attendait un messie puissant qui lui redonnerait son indépendance politique. Or le Messie naît incognito dans l’inconfort d’un caravansérail ou d’une grotte de Bethléem, visité seulement par des bergers marginaux. Et, durant toute sa vie terrestre, Jésus récusera constamment toute idée de royauté terrestre : « Ma royauté n’est pas de ce monde » (Jn 18, 36), répond-il à Pilate.

 

            Ce que Jésus veut changer parmi les hommes, ce sont leurs relations. Il veut faire d’eux des frères qui pratiquent les uns à l’égard des autres le service mutuel car, pour lui, régner c’est servir. Il s’est fait lui-même le serviteur de tous en lavant les pieds de ses disciples au moment d’entrer dans sa passion. Ses disciples d’aujourd’hui n’ont pas d’autre chemin, s’ils veulent apporter quelque remède au mal-être collectif et manifester à tous la pertinence de l’Evangile : devenir serviteurs les uns des autres.

  

            Joyeux Noël !

  fr. Pierre RAFFIN, o.p.

évêque de Metz

 

 « Le christianisme ne doit pas être considéré comme "quelque chose du passé", et il ne doit pas être vécu le regard fixé en permanence "en arrière", parce que Jésus Christ est hier, aujourd’hui et pour l’éternité (cf. He 13, 8). Le christianisme est marqué par la présence du Dieu éternel qui est entré dans le temps et qui est présent à chaque époque, afin que chaque époque jaillisse de sa puissance créatrice, de son éternel "aujourd’hui". C’est pour cela que le christianisme est toujours nouveau. »

Benoît XVI, 12 octobre 2012

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :