Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Archiprêtré de Phalsbourg  Communauté St Jean Baptiste des Portes d'Alsace

Prière pour la rentrée

2 Septembre 2011 , Rédigé par cathophalsbourg.over-blog.com Publié dans #Prier

Puisque les vacances touchent à leur fin, et que la rentrée scolaire pointe le bout de son nez, pourquoi ne pas prier en portant un autre regard sur la façon dont nous gérons notre temps ?
Ecrites à des siècles d'écart, ces deux prières reprennent les mêmes intentions... Nous pouvons les faire nôtres :


Prier avec mes mains

Apprends-moi, Seigneur, à bien user du temps que tu me donnes pour travailler,
A bien l'employer sans rien en perdre.
Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur, la sérénité et la ferveur,
Le zèle et la paix.
Aide-moi au démarrage de l'ouvrage, là où je suis le plus faible.
Aide-moi au coeur du labeur à tenir serré le fil de l'attention.
Et surtout comble toi-même les vides de mon oeuvre.

Seigneur, dans tout le labeur de mes mains, laisse une grâce de toi pour parler aux autres et un défaut de moi pour me parler à moi-même.
Garde en moi l'espérance de la perfection, sans quoi je perdrais coeur.
Garde-moi dans l'impuissance de la perfection, sans quoi je me perdrais d'orgueil.

Seigneur, enseigne-moi à prier avec mes mains, mes bras et toutes mes forces.
Rappelle-moi que l'ouvrage de mes mains t'appartient et qu'il m'appartient de te le rendre en le donnant.

D'après un manuscrit monastique du Moyen Âge.

 

Gérer son temps

Mon Dieu,

Apprends-moi à bien user du temps que tu me donnes et à le bien employer sans en rien perdre.

Apprends-moi à prévoir sans me tourmenter.
Apprends-moi à tirer profit des erreurs passées sans me laisser aller au scrupule.
Apprends-moi à imaginer l'avenir en sachant qu'il ne sera pas comme je l'imagine.
Apprends-moi à pleurer mes fautes sans tomber dans l'inquiétude.

Apprends-moi à agir sans me presser et à ma hâter sans précipitation.
Apprends-moi à unir la sérénité à la ferveur, le zèle à la paix.

Aide-moi quand je commence parce que c'est alors que je suis faible.
Veille sur mon attention quand je travaille.
Et surtout comble toi-même les vides de mes oeuvres.

Jean GUITTON (1901-1999).

 

Partager cet article

Repost 0