Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Archiprêtré de Phalsbourg  Communauté St Jean Baptiste des Portes d'Alsace

Québec: le mot "Dieu" censuré dans une chanson d'Edith PIAF

18 Février 2012 , Rédigé par La Croix Publié dans #actualités

Journal LA Croix du 18 février 2012
Au Québec, Dieu n’a pas droit de cité dans une chanson d’Édith Piaf

 

La décision d’un enseignant de « censurer » un passage de la chanson d’Édith Piaf L’Hymne à l’amour  parce qu’il contenait le mot « Dieu » a suscité, jeudi 16 février la controverse dans les médias et même au Parlement du Québec.

Deux ministres du gouvernement de cette province francophone du Canada se sont indignées de cette « censure » ayant concerné la dernière ligne de la chanson, « Dieu réunit ceux qui s’aiment ».

Le professeur de musique d’une école de la ville de Sorel-Tracy (sud du Québec) a décidé de ne pas parler de cette phrase pour ne pas avoir à aborder un thème religieux avec ses élèves âgés de 10 ou 11 ans. La ministre québécoise de l’éducation Line Beauchamp s’en est indignée, tout comme sa collègue de la culture, Christine Saint-Pierre, qui a crié à la « censure ».


« On ne change pas les paroles d’une chanson comme ça »

« Premièrement, on ne change pas les paroles d’une chanson comme ça. Deuxièmement, au Québec, il n’y a pas d’interdiction de dire le mot Dieu, ni Jésus. Il y a plein de chansons québécoises où l’on parle du bon Dieu », a renchéri Line Beauchamp.

La commission scolaire de Sorel-Tracy a apporté son soutien à l’enseignant, a indiqué à la télévision son directeur général Alain Laberge. Il a expliqué que le professeur avait fait jouer intégralement la chanson mais « ne se sentait pas à l’aise pour parler de religion » et a conseillé aux élèves d’en discuter « avec leurs parents ou en cours d’éducation religieuse ».

De son côté, le diocèse de Québec a pris la défense vendredi de L'Hymne à l'amour , en publiant dans deux journaux des encarts avec la phrase « Dieu réunit ceux qui s'aiment ».


« L'idée d'un Dieu bon qui nous veut heureux »

La phrase en question est « très chère aux paroisses de l'Église catholique de Québec », a expliqué dans un communiqué le porte-parole de l'archevêché Jasmin Lemieux-Lefebvre, même si elle « n'est attachée à aucune forme de religion » et ne fait qu'exprimer « l'idée d'un Dieu bon qui nous veut heureux ». «Dieu n'a évidemment pas le monopole de réunir ceux qui s'aiment, mais encore beaucoup de ceux qui s'aiment espèrent en un Dieu rassembleur », a-t-il ajouté.


Sur le site de l'archevêché, engagé actuellement dans une campagne de financement des paroisses, on trouve un lien vers une vidéo d'Edith Piaf chantant L'Hymne à l'amour .

Le Québec a connu pendant des siècles une présence très forte de l’Église catholique qui gérait notamment l’enseignement et les hôpitaux et jouait aussi un rôle important pour l’identité des Français d’Amérique. Ce rôle a considérablement faibli avec la « Révolution tranquille » des années 1960 qui a entraîné la laïcisation accélérée de la province francophone.

 

AFP

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :