Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Archiprêtré de Phalsbourg  Communauté St Jean Baptiste des Portes d'Alsace

L'euthanasie banalisée

3 Octobre 2013 , Rédigé par cathophalsbourg.over-blog.com Publié dans #actualités

Journal La Croix du 3 octobre 2013

2 % des décès en Belgique sont des euthanasies. Citoyens et politiques semblent prêts à en élargir encore les indications.

Pour se rassurer, on dira que ce n’est qu’un sondage, que sur les sujets délicats, le caractère forcément simplifié des questions peut induire des réponses simplistes, qu’une majorité favorable à une réforme ne fait pas forcément plier une assemblée politique. Il n’empêche, le sondage de l’institut Dedicated publié mercredi 2 octobre par le quotidien La Libre Belgique est glaçant. D’autant plus qu’il conforte une bonne partie des responsables politiques dans leur volonté d’élargir le champ d’application de l’euthanasie, légale dans le pays depuis plus de dix ans sous certaines conditions (personnes de plus de 18 ans disposant de toutes leurs facultés mentales).

Encore une fois, c’est un cas particulier, tragique, une histoire personnelle douloureuse qui alimente le débat, ou plutôt le non-débat. Une personne de 44 ans souhaitant changer de sexe, dont l’opération s’est mal passée, a reçu une aide à mourir, ses souffrances psychiques étant jugées « insupportables ». Une majorité de Belges – plus des trois quarts – se déclarent favorables à l’euthanasie pour des personnes souffrant psychologiquement, pour des mineurs très malades « en âge de discernement » (qu’est-ce à dire ?) et pour des personnes en état de démence (Alzheimer par exemple), incapables d’exprimer leur volonté.

Pourquoi donc s’alarmer du nombre des suicides chez les jeunes ou les vieillards, s’ils sont reconnus comme un droit qu’il faudrait accompagner ? À quoi bon se battre pour mieux prendre en charge la fin de vie – par le soin et le soutien moral – si l’euthanasie est posée comme une alternative ? Comment respecter la dignité de personnes que la maladie ou le handicap prive de leur discernement, s’il devient légal de décider que la mort, pour eux, est une solution ? La loi belge ne devrait pas être modifiée avant la fin de la législature, mais dans les esprits, le pas est franchi. Alors que la France doit réexaminer sa loi sur la fin de vie, comment ne pas s’inquiéter d’une telle évolution, d’une telle banalisation, une fois qu’a été levé l’interdit de donner la mort ?

Dominique Quinio

L'euthanasie banalisée

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :